Né en 1990, à gribouillé depuis tout petit, il a choisi le pseudonyme de Bésot qui signifie « gamin » en normand. En parallèle de ses études en sociologie, il a dessiné dans des fanzines, puis dans L’Humanité, Zélium, au  Sans Culotte 85, Noir et au Psikopat. Il dessine aussi régulièrement pour la CGT